Archives de catégorie : Un Goncourt dans la Grande Guerre

22 juin 1918. « Nous parlerons de la paix quand nous serons en Allemagne. »

22 juin 1918.
Le colonel américain Garcia (médecin), grand maître de la Santé au G.H.Q. de Chaumont, entre deux bouchées de veau aux petits pois jusqu’à quoi il n’avait pas prononcé une parole, a dit : « Nous parlerons de la paix quand nous serons en Allemagne. »
Il a dit cela en anglais, d’un ton net, et […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

18 juin 1918. Nous avons à déjeuner le colonel-médecin Harry-J. Ford

18 juin 1918.
Nous avons à déjeuner le colonel-médecin Harry-J. Ford, Chief Surgeon of the 5th A.C.V.S.
Invité pour midi, il arrive à 13h. Il ne s’excuse pas, incline la tête vers le médecin-inspecteur Lapasset, s’assied et entame vivement le brochet magnifique qu’on lui présente.
Il vient de Remiremont où se trouve l’état-major de son corps […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

13 juin 1918. La bataille fait rage devant Compiègne

13 juin 1918.
La bataille fait rage devant Compiègne : les villages, les plateaux, les ruisseaux sont pris, perdus et repris. Plusieurs centaines de mille hommes s’entr’égorgent, s’entrefusillent, s’entr’empoisonnent ; Paris, canonné et menacé, se vide… Quoi de neuf ? – Oh !pas grand’chose…
– « Vous connaissez la nouvelle ?
– Quelle nouvelle ?
– Franchet d’Espérey est débarqué et s’embarque […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

10 juin 1918. L’attaque bondit, s’arrête et rebondit.

10 juin 1918.
L’attaque bondit, s’arrête et rebondit. Cependant, hier, elle a rencontré des troupes françaises sur sa route, qui est la route de Compiègne. Il ne faut pas méditer sur la guerre, assis parmi les iris jaunes de l’étang du Bois du Tertre, à l’heure mauve où les poules d’eau se poursuivent dans les […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

9 juin 1918. Les demoiselles de Lure ont revêtu leurs robes « œufs à la neige »

9 juin 1918. Dimanche
Les demoiselles de Lure ont revêtu leurs robes « œufs à la neige » et coiffé leurs chapeaux « choux à la crème ». Il n’y a pas plus « pâtisserie » qu’une petite ville de Franche-Comté un dimanche de juin. Mademoiselle R… a le visage « tarte aux fraises », la fille du juge de paix a des pieds […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

6 juin 1918. Les Américains arrivent, arrivent.

6 juin 1918.
Les Américains arrivent, arrivent. Une division américaine est en ligne vers Altkirch. Une seconde arrive aujourd’hui à Gérardmer. Deux autres sont annoncées. Les Américains qui traversent les océans par masses de 20, de 30, de 40.000 guerriers, les Américains arrivent, arrivent. Ils sont frais, ils sont beaux, ils sont propres, ils sont […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

5 juin 1918. Rien qu’un beau temps implacable qui favorise les desseins de l’ennemi.

5 juin 1918.
Rien. Rien qu’un beau temps implacable qui favorise les desseins de l’ennemi.
Chez nous, VIIème armée, on prend ses précautions. Discrètement, sans tapage (pour une fois !) nous prenons nos dispositifs de repli… Oh !si discrètement, d’ailleurs, que c’est par la mercière d’en bas que j’ai appris cela… Pour ne pas mettre en éveil […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec , | Laisser un commentaire

3 juin 1918. Les contre-attaques françaises se déclenchent

3 juin 1918.
Le « colmatage » se fait. Les contre-attaques françaises se déclenchent sur les lisières nord et est de la forêt de Villers-Cotterets. « Psssch !… Blooum ! » font les gros obus dans le bel étang de Longpont.

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

2 juin 1918. Un dimanche à processions, à robes blanches, à pâtisseries.

2 juin 1918.
Dimanche. Un dimanche à processions, à robes blanches, à pâtisseries.
Le raid infernal s’avance à travers le Valois. Hier soir ils étaient à Neuilly-Saint-Front. Ils sont, ce matin, à Longpont… « Dans Longpont, deux filles aux joues roses rient, accoudées au balcon de l’épicerie… Et le château attend les invités des chasses prochaines, peut-être ne viendront-ils […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire

1er juin 1918. Les Allemands sont sur la Marne, ils menacent Château-Thierry

1er juin 1918.
Les Allemands sont sur la Marne, ils menacent Château-Thierry et ils menacent Coulommiers (à Coulommiers, je disais que l’on mourait de n’avoir pas vécu…)
Les martinets découpent le ciel de Lure à grands coups de ciseaux. Un amputé de bras se marie à l’église avec une fille aux joues vivement émues et qui a […]

Publié dans Un Goncourt dans la Grande Guerre | Marqué avec | Laisser un commentaire