8 novembre 1918. Sedan est aux Américains… Revanche !



8 novembre 1918.

De l’artillerie qui roule, des remorques d’avions, des convois américains de camions-réservoirs… De la pluie et de la boue et de la boue et de la pluie. « Où vont-ils ? – Dans le Tyrol à la frontière bavaroise… Mangin y est déjà… »

Les hommes disent : «  l’armistice est signé… On ne se bat plus… C’est le secrétaire du commandant André qui me l’a juré… » Ils disent cela et au-dessus de leurs têtes tourne un avion allemand que l’on canonne avec rage.

Sedan est aux Américains… Revanche ! Mais, plus que Sedan, nous intéresse ce petit coin de la carte, en Thiérache, cette route de la Capelle à Guise, où les plénipotentiaires allemands ont franchi hier soir les avant-postes français.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Cette entrée a été publiée dans Un Goncourt dans la Grande Guerre, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>