21 décembre 1914. Je quitte les tranchées.



21 décembre 1914. Vic s/Aisne

Je quitte les tranchées. Il y a un certain branle-bas depuis ce matin. Le régiment reçoit communication d’un ordre général de Joffre, où il dit que « l’heure de l’offensive a sonné. »* On nous fait tenir prêts à toute éventualité.

Du côté de Tracy-le-Val, à notre gauche, violente canonnade. Le 35ème corps d’armée donne.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Cette entrée a été publiée dans Un Goncourt dans la Grande Guerre, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 21 décembre 1914. Je quitte les tranchées.

  1. Patrice PONSARD dit :

    pauvre père Joffre…Jusqu’au 16 décembre 1916 il n’aura cessé de claironner  » l’heure de l’offensive a sonné… ». Un de ses leit-motiv avec le fameux  » Je les grignote… ».
    Et l’on ne compte plus les offensives  » pour percer une fois pour toutes  » , inutiles et coûteuses en vies humaines en Champagne, en Artois, en Argonne etc.
    Jusqu’à ce que Nivelle prenne la relève, s’empare de la majeure partie des plans du généralissime pour 1917, et aboutisse au drame fatal du 16 avril…

Répondre à Patrice PONSARD Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>