Liste des articles taggés avec " MoDem"
3 mai 2012
Chloé Bossard

François Bayrou votera pour François Hollande

Il vient de l’annoncer, le président du MoDem votera pour François Hollande au second tour de l’élection présidentielle. « Je ne veux pas voter blanc », a avancé celui qui n’avait pourtant pas choisi entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy en 2007, même à titre personnel.

Après avoir catégoriquement exclu de voter pour le président sortant, « reste le vote pour François Hollande. C’est le choix que je fais », a déclaré François Bayrou ce soir de son QG de campagne. Il ne donne en revanche aucune consigne de vote à ses électeurs, au nom de la diversité « qui est la nature propre du MoDem ».

Lire la suite »

9 avr 2012
mariellaesvant
Commentaires fermés

Portraits de militants (4/6). « Je me suis d’abord préservée dans la politique »

En signe de reconnaissance, « je vous passe l’écharpe orange! » a plaisanté Fanny Siouville, militante Modem, au moment de fixer un rendez-vous. Le foulard était beige et blanc, effectivement ; la montre en revanche éclatait d’un bel orange « Modem ». Pour cette professeur de français de 29 ans, l’histoire a – officiellement – commencé en 2007, avec la campagne présidentielle et ses séries de meetings.

C’est là qu’elle a commencé à s’intéresser de près à ce qu’elle appelle la « Res Publica, la chose publique ». Et c’est au milieu de centaines de militants que le sentiment de proximité s’est transformé en engagement partisan. « Comme il fallait voter… », s’excuse-t-elle presque.

 

Arnaud Montebourg est passé à Caen, où elle habitait. François Bayrou aussi. Le second l’a séduite « aussi bien dans la salle que sur scène ». Elle a aimé sa « sobriété’. Et le fait que « presque 40% de son discours soit dédié à l’éducation ». Oui, le coeur a ses raisons, mais la raison aussi. « C’est lui-même un ancien enseignant, c’est certainement pour ça qu’il est plus sensible à ces questions », élude-t-elle. Assez pour l’extraire d’une lignée socialiste, en tous cas.

Lire la suite »

31 mar 2012
Presidentielle 2012

Le Parti de Gauche revendique 10.000 adhérents

Le Parti de Gauche co-moteur du Front de Gauche, avec le Parti communiste français, revendique depuis le vendredi 30 mars le nombre de 10.000 adhérents. Dans un communiqué, la vice-présidente du parti et députée de la première circonscription de Paris, Martine Billard, a estimé que  » les adhésions  affluent de semaine en semaine, traduisant la dynamique du Parti de Gauche,  parti creuset qui répond à toutes celles et tous ceux qui cherchent un parti comme outil politique et sont, comme nous, attachés aux trois dimensions portées par le Parti de Gauche : écologie – socialisme – République « .

Un succès qu’elle voit aussi empreint de l’arrivée de nombreux militants qui  » n’ont jamais appartenu à un parti politique précédemment « . 

Discours de Martine Billard à Lille par PlaceauPeuple

 Le Parti de gauche reste loin des autres partis. L’UMP revendique 261.000 adhérents, début janvier, fin 2011, le PS estimait que le parti en comptait 174.000 tout en espérant 280.000 avant le premier tour de la présidentielle. Pour le reste, les chiffres varient entre estimation et officiels. Entre 40.000 et 60.000 pour le MoDem, aux alentours de 40.000 pour le FN, ou moins. Mi-2011, le PCF revendiquait 138.000 adhérents, alors qu’EELV comptait 33.000 électeurs à sa primaire écolo.

Enfin, Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan revendiquait en 2009, 12.500 adhérents, le NPA 4.500 en octobre 2011, Lutte ouvrière 8.000.

25 mar 2012
Presidentielle 2012

Au Zénith, François Bayrou veut être le Henri IV de la Ve République

« Au XVIe siècle, dans les guerres de religion, il y avait les ligueurs d’un côté, du côté de l’affrontement, et Henri de Navarre de l’autre qui plaidait pour qu’on vive ensemble. Vous connaissez mon choix, mon choix d’homme, et mon choix de président : je suis et je serai du côté d’Henri IV, de celui qui force la réconciliation, la tolérance, la compréhension réciproque. »

Au Zénith pour son premier grand meeting de campagne, François Bayrou s’est attaché à écrire son destin. Il a déroulé le film de sa vie, quitte à anticiper les six mois à venir. Ce qui le rend humain, proche des gens, s’est son ascension sociale, ses origines modestes, l’adversité et le vécu qui est le sien, forgé au fur et à mesure des étapes franchies. D’ordinaire en retrait sur sa vie privée, le centriste a redit, comme il l’a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines, quel était son quotidien alors qu’il était enfant, jeune homme, jeune élu, jeune ministre.

« Je suis né dans un milieu, et j’en suis très fier, où l’on trimait de six heures du matin, réellement, à huit ou neuf heures du soir, réellement. Les vacances étaient inconnues, évidemment. Et cela pour ne rien gagner que le juste, très juste, nécessaire. Le premier argent conséquent que mon père mit de côté, ce fut le montant de son assurance vie, le jour où il fut fauché dans un accident du travail. « 

Lire la suite »

8 mar 2012
Presidentielle 2012

En campagne, François Bayrou veut rester concentré sur les vrais sujets

Dire que François Bayrou n’apprécie pas le battage médiatique autour de la viande halal, les regrets du Fouquet’s, l’immigration ou l’imposition des super riches est un euphémisme. Mercredi soir, dans le Loir-et-Cher, sa seule insertion dans le tourbillon télégénique de la campagne a été pour parler d’IVG. Répondant à l’interrogation d’une particiante à la réunion publique dont il était l’invité central.

« La loi sur l’IVG, j’estime qu’il faut la défendre. J’ai été choqué par les propos d’une candidate qui voulait y toucher », faisant allusion, sans la citer, au souhait de Marine Le Pen de dérembourser l’avortement en cas de besoins budgétaires. « C’est une question terriblement compliquée à laquelle il faut ajouter une politique sérieuse de prévention des grossesses. Il faut faire des progrès là dessus car ce n’est pas un acte médical anodin. Ce n’est pas un acte médical de tous les jours. »

Pour le reste, le candidat du MoDem ne s’est pas départi de sa pondération, de son tempérament, de son propre rythme. Invité à entendre les récits de 18 femmes la veille de la journée de la femme, il a beaucoup écouté les récits personnels, pris des notes et relancé les discussions. Ce n’est qu’à la fin de la rencontre, qu’il a pris un peu de temps au micro pour donner son point de vue et annoncer quelles seraient ses mesures s’il était élu président.

> Un ministère de toutes les égalités

Juste avant la réunion, devant les caméras, il avait pourtant livré le point central de sa visite et de son message. Il veut un grand ministère  » de toutes les égalités « . Il estime que la Halde, qui traite a posteriori du cas par cas, ne suffit pas. Pour le centriste, il faut, qu’à l’avenir, aucun accent, nom, origine géographique, sexe ou handicap ne vienne freiner une carrière, un destin professionnel.

Lire la suite »

17 fév 2012
mariellaesvant

Egalité homme-femme : ce que proposent les partis

Premières à l’école, les femmes sont aussi au dessus de la moyenne sur le taux de pauvreté, l’emploi à temps partiel, le nombre d’allocataires du RSA, les tâches ménagères… et toujours en dessous pour les salaires, la représentation politique et médiatique, les postes à responsabilité… Ce constat d’inégalités, qui persiste année après année, commence à se faire une place en politique. Une poignée de candidats a répondu aux appels répétés des associations féministes et de personnalités engagées pour les droits de femmes. Mais dans leurs programmes, la plupart des candidats se contentent d’une déclaration d’intention.

Lettre ouverte des associations féministes
 

A deux mois du scrutin, vu les programmes présentés, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon  sont à la pointe, François Bayrou, Corinne Lepage et François Hollande l’évoquent, l’Ump n’en parle pas et Marine Le Pen mise tout sur la politique familiale…

Lire la suite »

8 fév 2012
mariellaesvant

Ecologie : ce que proposent les partis

Thème majeur de la campagne de 2007, l’écologie semble sortir peu à peu des radars. Les deux candidates vertes, Eva Joly et Corinne Lepage, frôlent le 0% d’intentions de vote. Les autres candidats ne prennent plus la peine d’en parler, même si quelques mentions subsistent dans leur programme. Malgré le tour de force de l’association France nature environnement, qui a fait monter sept candidats à la tribune pour parler environnement le 28 janvier dernier, l’écologie risque donc d’être la grande absente de la campagne 2012.

L'écologie politique est peu audible dans la campagne 2012.

La faute à la crise, disent les experts es politique. En effet, comment parler environnement ou décroissance quand le chômage et la dette explosent ? En France, « il y a l’idée que l’écologie c’est un peu un luxe qui coûte cher » analyse Daniel Boy spécialiste des verts au centre d’études politiques Cevipof. Difficile, alors, de  »réussir à convaincre que la croissance verte va rapporter des emplois ». Ceux qui se risquent à faire de l’écologie une politique sont, au mieux, inaudibles. Restent quelques propositions plutôt consensuelles sur la sobriété énergétique ou le verdissement de l’agriculture (en termes souvent très vagues) et une politique énergétique en suspens.  Lire la suite »

12 jan 2012
Presidentielle 2012

La campagne se passe aussi en langue des signes

Cette semaine, l’UMP a publié une vidéo présentant en langue des signes son projet pour 2012. Mais avant le parti majoritaire, le PS a également proposé de détailler en six vidéos et les 30 propositions phares de son projet.

 
Les 30 propostions en langue des signes, part 6/6 par PartiSocialiste 

Le PS connaît même une section sur internet destinée à aider et rassembler les personnes malentendantes. Tout simplement intitulée « Sourds & malentendants socialistes »

Lire la suite »

10 jan 2012
Presidentielle 2012

Logement : ce que proposent les partis

Selon la fondation Abbé-Pierre, 1,8 million de ménages auraient des difficultés pour payer leur loyer, 3,6 millions seraient concernées par le mal logement et pour les ménages les plus modestes ce poste de dépense représente jusqu’à 50 % du budget familial mensuel… et l’annonce de campagne présidentielle d’Eric Cantona sert aussi de caisse de résonnance à ces questions.

Dans son manifeste, la fondation Abbé-Pierre a lancé une pétitition et propose quatre engagements aux candidats à l’élection présidentielle dans le cadre du logement.

Lire la suite »

6 jan 2012
Presidentielle 2012

Une bombe atomique et un grand RamDam au MoDem ?

Christine Boutin ne s’en cache pas, elle connait toutes les difficultés pour obtenir ses 500 parrainages. Alors qu’elle a clairement dit qu’elle envisageait un ralliement à droite entre les deux tours, elle ne croit pas à un 21 avril 2002 à l’envers.  Et si elle n’arrivait pas à finalement figurer parmi les candidats à la présidentielle, elle avait promis  » une bombe atomique ».

 

Vendredi 6 janvier sur le plateau de la Matinale de Canal +, elle en a dit un peu plus. Elle a accusé l’UMP de Jean-François Copé et le PS de Martine Aubry de bloquer la démocratie en demandant à ses élus de ne pas disperser leurs parainages. Pour Christine Boutin,  » si Monsieur Sarkozy ne débloque la situation » et si elle n’arrive pas à obtenir ses signatures, elle ne sortirait pas sa « bombe atomique ». Pour elle, les consignes politiques, les pressions sur les élus locaux quant aux signatures sont un  » déni de démocratie « . Si la droite assume cette voie, elle soutiendra alors un autre candidat à la présidentielle.

Lire la suite »

Pages :12»