18 jan 2017
Bruno Pille

Le design, valeur ajoutée de l’économie



Vecteur d’innovation et de développement économique, le design bouleverse les codes du marketing, quels que soient les supports.

La Tourangelle Paule Guérin a créé la marque Keim de cycles en bois et participé au design intérieur de cette concept-car Renault.

La Tourangelle Paule Guérin a créé la marque Keim de cycles en bois et participé au design intérieur de cette concept-car Renault.

Ergonomie. Esthétique. Éthique. Émotion. Économie. Voilà en cinq mots ce que regroupe la notion de design. Avec lui, l’objet n’a de sens que dans le besoin et l’usage. Il crée aussi la transition entre les acquis du passé et les promesses de l’avenir. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
18 jan 2017
Bruno Pille

Paroles de designers



“ Le design n’est pas
seulement esthétique ! ”

Annie Goupil

Annie Goupil

Directrice commerciale et artistique, Annie Goupil a créé la marque Aliénor France qui conçoit et réalise des objets de la maison depuis Larçay. Mais la société est en train de négocier un nouveau virage en s’associant avec Alpha Test, entreprise de conception, industrialisation et production de produits à base d’électronique. Annie Goupil compose désormais ses produits avec le led, lui-même conçu sur-mesure en fonction des créations. Ses clients sont des architectes d’intérieur, des décorateurs ou des designers d’espace. « Nous répondons en fonction de la faisabilité des projets ou d’un cahier des charges… ». Aliénor France s’est ainsi distingué au Domaine de Thais à Sorigny ou pour des grandes marques de l’agroalimentaire. « Nous faisons un design sensoriel et pas seulement esthétique qui doit répondre à des solutions. Avec les luminaires, nous créons un design pour l’électronique. C’est une façon de mieux percevoir la matière… ». Aliénor France a réalisé un chiffre d’affaires de 300.000 euros pour son premier exercice. Elle a obtenu la prestigieuse labellisation S2E2 dont le pôle contribue à l’émergence de nouvelles solutions technologiques, de nouveaux produits et services dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

“ C’est le métier
du présent ! ”

Régine Charvet-Pellot

Régine Charvet-Pellot

En trente années d’existence, l’agence RCP Design Global est devenue une référence internationale. Avec ses trois domaines d’expertises que sont le design, l’identité et le sensoriel, elle propose des solutions créatives dédiées aux usagers en s’inscrivant dans une réalité de faisabilité technique, économique et culturelle. Et s’appuie sur trois fondamentaux : « se différencier, définir le juste perçu, offrir une expérience positive aux utilisateurs et convenir à leurs attentes et besoins ». Design produit, ergonomie d’usage, design transport et mobilité, de services, aménagement intérieur, aménagement d’espaces ou mobilier urbain : rien ou presque ne lui échappe. Les Tourangeaux lui doivent leur tramway. « Designer, c’est le métier du présent. Sa vision est faite pour connaître les usages de maintenant. Moi, je parle à mes contemporains » affirme Régine Charvet-Pellot avec conviction. L’agence réalise son huitième tramway (Paris) et travaille sur les espaces des stations de Nantes qui accueilleront demain des rames restylisées. Avec Certesens, elle conçoit et fabrique des outils sensoriels, véritables plus-values au design traditionnel. Ce qui lui donne une place à part dans la profession.

 

“ Combiner les techniques
avec les matières ”

Élodie Michaud

Élodie Michaud

Élodie Michaud, 25 ans, vient tout juste de sortir de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’arts (ENSAAMA), le diplôme « textiles et innovation » en poche. Elle vient de monter son auto entreprise et partage l’espace de co-working « Trajectoire » rue de Sébastopol à Tours, avec d’autres créateurs. Avec Kevin Rabillet, elle a donné au skateboard un nouvel habillage en créant la marque assez vintage « Minkaskateboard ». Sa démarche de départ : comment réinterpréter l’héritage textile et comment continuer à le faire exister. « J’ai une approche assez expérimentale en tant que designer textile matière surface. Avec Rebecca Fezard, nous travaillons actuellement sur le néoprène et voir comment y intégrer des motifs. Ce sont habituellement des vêtements techniques. Nous allons en faire quelque chose d’autre ».

“ Prendre en compte
les usages et les besoins ”

Catherine de Colbert

Catherine de Colbert

La séculaire cartonnerie Oudin, à Truyes, a diversifié sa production en se positionnement sur le segment de l’étui pliant, du coffret cadeau promotionnel et des boîtes de produits de luxe : champagne, parfums, spiritueux. « Ces activités représentent 70 % de notre chiffre d’affaires » témoigne Catherine de Colbert. L’entreprise, qui abrite son propre laboratoire de recherches et de développement, propose des amalgames de pâtes différences pour obtenir des « tendus » de surface. « La tendance est à l’emballage personnalisé et travaillé. Il possède aujourd’hui une dimension sensorielle. C’est pour nous de la valeur ajoutée et cela permet de nous différencier alors qu’avant, nous ne fabriquions que des cartons ordinaires. La matière va être transformée. Nous partons des besoins et des usages pour ensuite adapter les matériaux… ».

“ Une vocation
à être utile à l’entreprise ”

Paule Guérin

Paule Guérin

Paule Guérin a monté son agence de design après avoir travaillé  dans le commerce équitable. De cette expérience, elle a retiré le besoin de se rendre ses talents utiles auprès de ses clients, essentiellement des PME industrielles. Avec son compagnon, elle a créé la marque de cycles Keim, caractérisés par leurs cadres en bois. « On a fait également le tableau de bord et la structure d’appui tête d’une concept-car imaginée par Renault. Nous organisons des work shops avec les designers pour nourrir la réflexion autour du bois… » Diplômée de l’école des arts décoratifs, Paule Guérin dessine aussi des gammes de portes classiques ou contemporaines. Elle a enfin prêté son concours à la start-up Rhéawave, lauréate 2015 du Top des entreprises, en designant le carter de la machine chargée de contrôler la viscoélasticité des matières.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
18 jan 2017
Bruno Pille

Art contemporain et design



Le Centre de création contemporaine Olivier-Debré sera inauguré en mars. Il a fait appel au designer tourangeau Jean-Paul Marzais.

Mesh, l’assise modulable aux courbes épurées et graphiques, composée de 2 modules que l’on associe et compose à l’envie, équipera le CCC0D. (Photo Marzais Design).

Mesh, l’assise modulable aux courbes épurées et graphiques, composée de 2 modules que l’on associe et compose à l’envie, équipera le CCC0D. (Photo Marzais Design).

Quelle différence y a t-il entre l’art contemporain et le design ? La question est d’abord posée au directeur du Centre de création contemporaine Olivier-Debré (CCCOD) : « Ce sont deux mondes très différents qui se parlent et qui peuvent avoir de l’influence l’un sur l’autre : l’art contemporain crée un objet qui ne sert à rien. À l’inverse, le design se définit dans l’utile » estime Alain Julien-Laferrière.

Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
18 jan 2017
Bruno Pille

“ Il y a mille façons de faire du design… ”



Marc Venot crée des accessoires de cuisines et des flacons de parfum. Pour lui, l’usage est au cœur de l’innovation.

Diplômé en mathématiques et physique, Marc Venot a réussi à combiner les paradigmes de la Physique avec l’originalité pour nous surprendre avec ses créations uniques, multiformes et multifonctionnelles. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
17 jan 2017
Bruno Pille

Dominique Postel, la plume des chefs



Baignée de souvenirs d’enfance à la pâtisserie Poirault de Tours, elle remet le couvert en passant des arrières cuisines au reportage.

Au bout de mes lèvres entrouvertes/pousse un framboisier rouge argenté/Pourrais-tu m’embrasser pour me le couper/… /Un jour je vais m’envoler/À travers le ciel à force de gonfler/Et je baillerai des éclairs/Une comète plantée entre les dents/Mais sur terre, en attendant/Je me transformerai en la femme chocolat… » Ainsi chantait la Tourangelle Olivier Ruiz dans le tube qui a probablement lancé sa carrière. Des paroles, un univers onirique et gourmand pas si éloigné du cantique loué à notre femme du mois. Dominique Postel est d’abord aussi Tourangelle comme l’artiste. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 déc 2016
Bruno Pille

Hors-d’œuvre



On dit que la diversité culturelle d’une région se mesure à ses spécialités culinaires. En Touraine heureusement, on est particulièrement gâté ! Rabelais et Gargantua y célébraient des banquets festifs. Puis les rois de France y ont ajouté un art de vivre. Savez-vous que plus d’une quarantaine de mets locaux ont été recensés dans un inventaire du patrimoine culinaire de la France, récemment publié par l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation. Savez-vous que la charbonnée, ce plat « du pauvre », apparaît comme une spécialité d’Auzouer-en-Touraine et de Château-Renault. Savez-vous encore que la géline de Touraine, un temps disparue puis restaurée dans les années quatre-vingt-dix, a défini son standard dès 1913. Touraine, terre et mère de gastronomie, comme le démontre encore le dossier de ce numéro de Capéco.

Alors, passons tous à table et partageons ! La nature va faire le reste avec la main de l’homme. Le label « cité internationale de la gastronomie » est maintenant décerné par l’État à notre territoire. Une association est chargée de porter le repas gastronomique comme art de vivre, avec ses valeurs humanistes et des projets transversaux : la formation et la recherche, l’éducation, la santé, le bien-être, la culture, le tourisme, les produits du terroir et les producteurs. Chacun est invité. Cependant, il faut encore expliquer que ce n’est pas l’urbain qui commande. Que les ruraux approchent cette « cité » comme une communauté de citoyens, un large territoire et non pas comme une seule ville. À l’ancienne. À la Grecque ! Nous n’en sommes donc qu’au hors-d’œuvre. Portée par des manifestations régulières et des salons thématiques, la gastronomie tourangelle va prendre une nouvelle dimension. Prête à faire trembler d’intelligence nos narines et nos papilles. Tous ensemble ! De la campagne à la ville.

Bruno Pille

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 déc 2016
Bruno Pille

Voyage savoureux au cœur de la Touraine



Producteurs locaux, restaurateurs et chercheurs tirent la filière agroalimentaire par le haut.

La culture du safran, une activité répandue en Indre-et-Loire. (Photo NR)

La culture du safran, une activité répandue en Indre-et-Loire. (Photo NR)

Les cultures délicates constituent la troisième caractéristique de notre agriculture régionale. Et la plus grande part provient du Val-de-Loire et de ses bordures : : vignobles, cultures légumières et florales, maraîchage sous serre ou en plein champ, vergers. Cette belle diversité couplée aux savoir-faire en fait le pays des produits du terroir loués par Rabelais et Balzac. Certains nous incitent même à rouvrir les dictionnaires pour retrouver leur signification : casse-museau, pousse d’épine, beugnon, rousserolle, sanciau, charbonnée, alose, géline. langue de femme, etc. L’Indre-et-Loire dénombre ainsi une quarantaine de produits et de spécialités. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 déc 2016
Bruno Pille

“ Partager les valeurs du repas comme art de vivre ”



Emmanuel Hervé préside l’association Tours Cité internationale de la gastronomie en Val-de-Loire et en fixe les missions. Interview.

Emmanuel Hervé avec Quitterie de Pontis devant la villa Rabelais appelée à devenir un lieu de connexion de la formation recherche, éducation-santé, culture et terroirs.

Emmanuel Hervé avec Quitterie de Pontis devant la villa Rabelais appelée à devenir un lieu de connexion de la formation recherche, éducation-santé, culture et terroirs.

Rappelez-nous comment Tours a obtenu le label Cité internationale de la gatronomie.

« Il s’agissait d’abord d’un concours national lancé par les ministères de la culture et de l’agriculture en juin 2013. En mars 2015, nous avons remonté une association (1), Tours cité internationale de la gastronomie en Val-de-Loire, en proposant un contenu. Notre projet : partir des valeurs humanistes du repas – le partage et la convivialité – comme un art de vivre à la française et voir la gastronomie sous un angle culturel mais pas seulement. Ca doit nous permettre de voir la cité non pas comme une ville mais comme un territoire étendu au département et au Val-de-Loire. Trois autres villes ont également reçu la labellisation : Dijon comme cité internationale de la gastronomie et du vin ; Rungis pour le commerce et Lyon pour ses grands chefs. » Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 déc 2016
Bruno Pille

Bellorr, une belle “ success story ”



Œufs d’escargots, caviar, truffes, champignons, asperges locales : l’or alimentaire passe entre les mains de Romain Belloir, champion de l’export.

C’est en écoutant Philippe Bouvard, animateur à l’époque des « Grosses têtes » que Romain Belloir s’est lancé dans la production d’œufs d’escargots. Va commencer alors une belle aventure commerciale. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
29 nov 2016
Bruno Pille

Vincent Simon, cuisinier de campagne



Au beau milieu des vignes du Bourgueillois, Vincent Simon ouvre sa maison aux gastronomes et propose du cent pour cent “ fait maison ”.

Vincent Simon dans son potager : « en agriculture, il y a l’humain, un visage et de l’émotion. La saisonnalité donne de la lumière à la cuisine ! »

Vincent Simon dans son potager : « en agriculture, il y a l’humain, un visage et de l’émotion. La saisonnalité donne de la lumière à la cuisine ! »

Il a vendu son restaurant de Liège pour vivre et travailler à Ingrandes-de-Touraine. C’était en 2012. Avec son épouse, Vincent Simon prend un an pour rencontrer son voisinage, élus, artisans, vignerons pour savoir quel type de restaurant idéal ils voulaient avoir. Ce sera chez lui, au milieu des vignes, avec des mets et des vins du terroir, ses légumes du potager d’avril à janvier, ses poulets élevés en liberté au milieu de la vigne, ses lapins et ses canards. Chez lui encore, pas plus de quinze couverts et une cuisine faite maison. Lire la suite »

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Pages :1234567...29»


Nous contacter

Vous faire connaitre, faire partager votre actualité économique, contactez nous à capeco@nrco.fr

Agenda

Mardi 17 janvier

Petit déjeuner speed metting des chefs d’entreprise du réseau Dynabuy-Aceos, à 9 h 30, au restaurant Solo à Joué-lès-Tours.

20/21 janvier

Les 15-25 ans ont rendez-vous avec leur avenir au 27e édition du Salon des lycéens et des étudiants, parc des Expositions de Poitiers.

Lundi 23 Janvier

Les viticulteurs Terra Vitis Loire organisent leur réunion régionale à 14 h, à la Cave des Producteurs à Montlouis sur Loire.

Mardi 24 janvier

Atelier du Micro Entrepreneur de 9 h à midi à la Chambre de commerce et d’industrie Touraine.

Jeudi 26 janvier

De 9 heures à midi et de 14 heures à 17 h à la CCI Touraine, rencontres Performance Touraine, développement personnel « Améliorer sa prise de parole en public ».

Samedi 28 janvier

Marché au truffes à la salle des fêtes de Marigny-Marmande, à partir de 9 heures.

28/29 janvier

Salon de l’habitat à l’espace Rabelais de Chinon.

Mercredi 1er février

Fermeture des guichets de la gare SNCF de Saint-Pierre-des-Corps.

Jeudi 2 février

De 8 h 30 Site Mame, rendez-vous mensuel « Les cafés de la Création ».

vendredi 3 février

Résultats des élections professionnelles dans les toutes petites entreprises (TPE).

3/5 février
Salon de la voiture d’occasion au parc des expositions de Rochepinard à Tours.

Dimanche 12 février

Premier salon Vino Vision Paris, pour les vins septentrionaux dont ceux du Val-de-Loire.

Samedi 25 février

Ouverture du salon de l’agriculture, porte de Versailles à Paris, jusqu’au 5 mars.