Garfield revient aux affaires



(crédit Dargaud)

Est-il encore nécessaire de présenter Garfield ? En 1978, Jim Davis crée ce chat, méchant, fainéant et obsédé par la bouffe. S’en suit alors des décennies de succès à travers la planète. Garfield. Le personnage devient produits dérivés, héros de dessins animés et même d’un long métrage (2004). Mais c’est bel et bien en BD que l’humour de Jim Davis s’exprime le mieux. L’auteur explique : « Garfield est un strip conçu uniquement pour distraire, basé sur la forte personnalité d’un
 chat qui est gros, paresseux et cynique. Garfield évite tout commentaire social ou politique« . 
 Aujourd’hui, Garfield paraît dans environ 2.300 journaux, avec des millions de lecteurs chaque jour. 


Voici donc un 54e tome de Garfield, Le Dindon de la farce (Editions Dargaud). Le gros matou est toujours aussi paresseux et n’aime pas les contrariétés. Son grand plaisir reste d’humilier Jon, son maître, d’emmerder Odie, son compagnon chien. A savourer sans modération.

Né le 28 juillet 1945 à Marion, Indiana, Jim Davis grandit dans une petite ferme avec son

Jim Davis (crédit Dargaud)

père, Jim Sénior, son frère Dave, et leurs 25 chats, qui comptaient beaucoup sur l’hospitalité de sa mère Betty. Forcé par des crises d’asthme à rester à
l’intérieur, le jeune Davis passe ses heures à dessiner.
Ses études terminées, Davis travaille pendant deux ans dans une agence publicitaire locale. En 1969, il devient l’assistant du créateur des Tumbleweeds, Jim Ryan. Davis constate alors qu’il existe de nombreux strips sur les chiens, mais pas vraiment sur les chats, alors que bon nombres de personnes en possèdent. C’est ainsi qu’il crée la série Garfield (au héros éponyme) en 1978, accepté par la maison d’édition United Feature Syndicate.
Sa première publication a lieu le 19 juin 1978 simultanément dans plus d’une quarantaine de journaux. En 1981, Davis fonde la société Paws. Inc., un studio destiné à produire et maintenir la qualité artistique de son œuvre, ainsi que de ses produits dérivés. Ainsi, Garfield paraît aujourd’hui sur plus de 6.000 produits vendus dans 69 pays. Des 25 albums Garfield publiés par Ballantine
Books, 24 ont été nommés dans la liste des best-sellers du New York Times ; 11 titres se sont trouvés en tête de la liste, et 7 titres y paraissaient simultanément en 1983.

  • Garfield (tome 54) – Le dindon de la farce
  • Auteur : Jim Davis
  • Editeur : Dargaud
  • Prix : 10,60 €
  • Sortie : le 4 mai 2012
Image de prévisualisation YouTube

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Cette entrée a été publiée dans Dans les bacs, Grands classiques, Humour, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>