Flux pour
Articles
Commentaires


Amis de Lorraine, d’Alsace et de toute la planète des fans de Frank Zappa, oyez, oyez !

Zappy Birthday Mister Frank, alias ZBMF, jouera dans ce grand festivâââl de jazz qu’est le Nancy Jazz Pulsations mercredi 12 octobre à 20 h 30 son excellentissime « Hommage à Zappa », imaginé, conçu et accouché à Blois, Loir-et-Cher lors d‘un mémorable dimanche après-midi à la Maison de Bégon.

Image de prévisualisation YouTube

Ce projet, porté par Vincent Milleret, batteur et prof au conservatoire de Blois et Emmanuel Eveno, guitariste et membre du groupe Tryo, tous deux raides dingues de l’Américain moustachu, est bien plus que convaincant.

La preuve ? La bande a été invitée cet été en Allemagne au Zappanale, le plus grand des festivals mondiaux consacré à Frank Zappa, et leur concert a été salué avec les honneurs. (>>> Si vous lisez l’allemand, allez par là)

Image de prévisualisation YouTube

On n’en doutait pas. ZBMF sait jouer à la perfection de la lettre et de l’esprit Zappa, avec sa propre touche d’humour et d’émotion.

Bref. Vous avez encore le temps de réserver votre place et votre billet de train ou de covoiturage pour ce concert. You need ZBMF !

ZBMF

>>> C’est là pour réserver aux NJP

>>> Là, c’est la page Fb de ZBMF avec d’autres vidéos, photos, infos…

Marqueurs:, , ,



Le festival Jazz en Touraine fête cette année sa 30e édition, à Montlouis-sur-Loire, près de Tours, depuis le 15 septembre et encore jusqu’au 25 septembre.

  • Vous ferez peut-être votre marché de soirées sympas avec la famille parmi la liste des têtes d’affiche « main stream » programmées dans la très belle salle de l’Espace Ligéria : par exemple, le beau gosse Kyle Eastwood  mardi 20 septembre pour faire rêver votre petite cousine, ou la belle Lisa Simone jeudi 22 septembre avec votre papa…

Jazzentouraine2016

  • Si vous avez envie d’un peu plus d’aventure musicale, je vous propose plutôt de vous diriger vers le Magic Mirror et son ambiance club.

Par exemple pour ce « Voyage à deux pianos » annoncé samedi 25 septembre entre Laurent de Wilde et Ray Lema.

Je ne serai pas étonnée que cette proposition émane de Laurent de Wilde, un compositeur aux vastes horizons toujours à l’affût de nouvelles expériences, du jazz électro au trio acoustique classique, en passant par le rap avec Abd Al Malik.

Après avoir tâté du duo avec un ordinateur, c’est avec Ray Lema, le plus afro-beat des Congolais de Paris au sens du groove affirmé, que L2W va dialoguer : l’échange entre ces deux grands musiciens sans frontières, ces deux infatigables curieux de la musique et des hommes, promet d’être haut en couleurs. Un CD, immortalisant cette rencontre, est attendu en octobre…

Image de prévisualisation YouTube

>>> Toute la prog’ de Jazz en Touraine est sur leur site

 

Marqueurs:, , ,



La saison 2016 – 2017 du Petit Faucheux à Tours sera placée sous le signe du claviériste belge Jozef Dumoulin, artiste associé en résidence pendant deux ans.

petit faucheux

  • Et cette saison en particulier verra la naissance d’une nouvelle formation, un quintet acoustique composé de Sylvaine Hélary (flûte) Antonin Tri-Hoang (sax alto), Bruno Chevillon (contrebasse) et Toma Gouband (batterie). Dans ce quintet, Jozef Dumoulin sera au piano. Et exclusivement au piano, après s’être largement fait connaître comme un virtuose du Fender Rhodes, aussi bien comme sideman auprès d’une pléiade de musiciens tels que Magic Malik, Mark Turner, Ellery Eskelin, qu’aux manettes de sa formation, Lidlboj. Le concert de création de ce quintet, baptisé Orca Noise Unit, le 15 décembre, ponctuera la première partie de programmation de la saison du Petit Faucheux.

 

  • C’est cependant au sein d’un autre nouveau quintet que Jozef Dumoulin débutera sa saison de concerts au Petit Faucheux le 28 septembre : Pacific, mené par le prolifique compositeur et saxophoniste Alban Darche (spécialiste des Cubes à toutes les sauces !), compte aussi dans ses rangs les excellents Geoffroy Tamisier (trompette), Samuel Blaser (trombone) et Steve Argüelles (batterie). La couleur sera celle du jazz « cool » des années soixante, l’esprit proche de Gil Evans et sa collaboration avec Miles Davis…

 

  • Une saison qui comptera aussi une soirée le 6 octobre trustée par Théo Ceccaldi et une partie de la bande du Tricollectif, pour deux projets : un duo Théo Ceccaldi (violon) Roberto Negro (piano), suivi de Freaks, la dernière création en sextet du dit violoniste, et que les oreilles curieuses ont eu l’occasion de découvrir au dernier festival Jazz à La Villette.
Image de prévisualisation YouTube

>>> Prog’ de septembre à décembre 2016 sur le site du Petit Faucheux

 

Marqueurs:, , , , ,



Rang 2 pour les Soirées Tricot du 9 au 11 septembre 2016 à Orléans !

Ce mini-festival de grands talents régionaux et associés, toutes (enfin, y a peu de filles hélas) et tous membres du so chic Tricollectif, prend possession pour la deuxième année du Théâtre d’Orléans et s’étend dans la ville.

tricot2

Au programme ? De la musique dans une Caverne, des parties de ping-pong en réalité augmentée, des concerts improvisés, une caravane à visiter, des expériences, des fulgurances, et pas mal de points à l’endroit et à l’envers.

Bref. Rien de moins que 17 concerts en trois jours (et on vous passe le lancement du 8 septembre, dans la rue, vu que c’est fini), avec une pléiade de musiciens dont vous trouverez noms et pedigrees sur le site du Tricollectif.

Parmi les propositions savamment tricotées, notez peut-être Quöölp, le quartet « Toison d’or » (Théo Ceccalci au violon, Valentin Ceccaldi au violoncelle, Christian Lillinger à la batterie, Ronny Graupe à la guitare) vendredi 9 à 21h ; ou bien Douceur de vivre, duo sur le vif (Adrien Chennebault aux percussions, John Dikeman au saxophone) dimanche 11 à 17 h ; et sûrement Neuneu, nouvelle création du Grand orchestre du Tricollectif, samedi 10 à  15h dans le cadre des Samedis du jazz.

Sans oublier tout, tout, tout le reste !

>>> Programme détaillé et réservations

Image de prévisualisation YouTube

Marqueurs:, , ,



L’orchestre national de jazz, ONJ pour les intimes, est né en 1986, sous la baguette de François Jeanneau, sur une idée de Maurice Fleuret et avec l’appui de Jack Lang, ministre de la Culture d’alors.

Trente ans plus tard, l’ONJ est toujours aussi jeune, aussi brillant, aussi inventif et novateur.

Le secret ? Un renouvellement régulier des chefs et directeurs artistiques, et des musiciens : plus de 150 ont participé à l’aventure de l’ONJ, dont beaucoup ont trouvé là le tremplin d’une belle carrière.

Un très beau (et émouvant) concert pour ces 30 ans a été réalisé le 2 septembre dernier, dans le cadre du festival Jazz à La Villette. Avec la participation de chacun des neufs chefs ayant dirigé la formation au fil des ans (dont Claude Barthélémy qui fit deux mandats non successifs !), pour des compositions jouées par l’actuel ONJ, formé par Olivier Benoit.

Concert à voir, et revoir autant qu’il sera disponible, sur Culture Box Live :


Orchestre National de Jazz – ONJ 30 ans à Jazz à La Villette

Ce qui aurait été encore mieux ? Une réédition complète de la discographie de tous les ONJ ! Elle n’existe pour l’instant qu’en version numérique…

Marqueurs:, , ,



Le festival Chinon en jazz aura lieu du 3 au 5 juin 2016. Il est organisé par le Petit Faucheux, la scène de jazz et musiques improvisées de Tours.

chinonjazz

En haut de l’affiche cette année, l’excellent saxophoniste italien Francesco Bearzatti, avec son Tinissima quartet, qui jouera le samedi soir à la collégiale Saint-Mexme.

On se souvient d’avoir vu sur la scène du Petit Faucheux le projet dédié à Malcom X, un set plein de fougue, de rage mais aussi d’humour : le dialogue entre Francesco Bearzatti et le trompettiste virtuose Giovanni Falzone valait le détour !

Cette année, le projet du Tinissima quartet rend hommage à Woodie Guthrie, auteur-compositeur folk américain, intellectuel et activiste politique défendant la classe ouvrière. Sur sa guitare, il avait écrit « Cette machine tue les facistes ». Et c’est le titre repris par Bearzatti et son quartet pour ce projet.francesco-bearzatti-couv-585

Profitez de votre venue à ce concert pour arriver plus tôt à Chinon, et profiter de toute la palette de concerts proposés par le festival, et sans modération : c’est gratuit !

>>> Programme complet de Chinon en jazz

 

Marqueurs:, ,



La 9e édition du festival Jazzin’ Cheverny aura lieu du 30 juin au 3 juillet 2016, à Cheverny (Loir-et-Cher).

Une édition largement consacrée au blues, à la soul et au funk, avec The Blues Brothers band original comme tête d’affiche principale (et inspiration visuelle !)  le samedi 2 juillet.

bandojazzin

>>> A lire : Les Blues Brothers débarquent au festival Jazzin’Cheverny 2016

Pour grand public que soit cette affiche, la programmation de Jazzin’Cheverny ne se résume pas à la nostalgie swingante de Jake et Dan. Même si on aurait tort de bouder son plaisir, d’autant que le Rémi Panossian trio, en première partie de soirée, vaut le détour à lui tout seul.

>>> A lire : Rémi Panossian trio « RP3″

Les curieux de musique ouverte et métissée seront cependant bien avisés d’étudier de près la soirée du vendredi 1er juillet. Au menu, le pianiste charismatique et compositeur sans limites Omar Sosa, qui sait comme personne mêler jazz, musiques afro-cubaines et nouveaux sons urbains.

Image de prévisualisation YouTube

 

En première partie, le coup de coeur de l’année de Jazzin’ Cheverny qui devrait en laisser plus d’un sous le charme, Mlle Ellinoa, vainqueur avec son sextet du tremplin de Jazz en baie à Granville en 2014.

Image de prévisualisation YouTube

Et je reviens plus tard, vous raconter ce qui va se tramer sur la scène de Jazzin’off, place de l’Eglise…

 

 

Marqueurs:, , , , ,



Après avoir failli, tout simplement, passer à la trappe des coupes budgétaires municipales, le festival de jazz d’Orléans a finalement testé une nouvelle formule baptisée Jazz or Jazz, du 13 au 17 avril 2016.

Loin de moi l’idée d’en faire un quelconque bilan, n’ayant pas assisté à tous les concerts. Mais j’aimerai partager avec vous quelques impressions.

La dualité de la programmation : c’était la proposition un peu surprenante, avec deux itinéraires « parallèles » le vendredi soir et le samedi soir.  Des concerts avec des têtes d’affiche internationales d’un côté, des jeunes (et moins jeunes) pousses du jazz hexagonal de l’autre, aux mêmes horaires.

Le samedi soir, pas photo : ONJ pour moi, Lisa Simone pour mon chéri, on a été comblé chacun de notre côté ! L‘ONJ d’Olivier Benoit a gagné en sérénité, je trouve, par rapport au  programme Europa-Paris : la matière de ce Europa-Berlin est plus lumineuse. Il y a des moments de relâchement, de respiration, qui n’existaient pas dans le premier programme, tellement dense qu’il en était très exigeant pour l’auditeur.

J’attends avec impatience le troisième volet, Europa-Roma. En espérant que la dolce vita italienne apporte aux compositions d’Olivier Benoit la touche d’humour et de légèreté qu’il n’a pas encore exprimé dans ses compositions. Quant aux musiciens, pas un pour faire regretter l’autre, tous excellents, rien à ajouter !

 

Le vendredi soir, on avait choisi Jan Garbarek avec Trilok Gurtu, mais j’avais été frustrée de ne pas pouvoir tenter le White desert orchestra d’Eve Risser, dans l’autre salle.

Coup du sort ? Gurtu malade, le concert était annulé, et nous pouvions dès lors profiter de celui d’Eve Risser. On a passé un excellent moment avec ces talentueux musiciens. Et musiciennes, car il y avait 4 filles pour 6 garçons, ce qui est un exploit pour un concert de jazz mais montre surtout, à mon humble avis féministe, que quand c’est une femme qui mène la danse, elle trouve sans problème aussi des musiciennes. Etonnant, non ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Troisième concert ce dimanche après-midi, « L’Oeil de l’éléphant », soit la projection de 800 photos noir et blanc signées Guy Le Querrec, sur une musique jouée en direct par Michel Portal, Louis Sclavis, Henri Texier et Christophe Marguet.

Que vous dire sinon que ce concert fut à la hauteur de mes espérances ! Le travail  de montage des photos de Le Querrec, surprenantes, émouvantes et drôles,  était particulièrement pertinent, invitant à se laisser porter par le flot, au rythme des émotions suggérées par une bande-son de rêve…

Image de prévisualisation YouTube

Il faut dire que j’étais particulièrement sensible à la composition de ce quartet : Michel Portal m’a fait découvrir le jazz contemporain avec « Mozambique », Henri Texier m’a fait rencontrer l’incroyable Label Bleu et sa collection de pépites, et l’album de Christophe Marguet, « Buscando la luz », est un de mes dix CD préférés de ces dix dernières années.

Quant à Louis Sclavis, il est le musicien français que je chéris sans doute le plus, depuis plus de 30 ans que je suis sa musique sous toutes ses formes, sur scène et au fil des albums. J’ajoute que je suis également très fan de ses photos, dont une petite partie était d’ailleurs exposée à l’occasion de ce festival.

Premier album de Louis, avec une photo de Guy Le Querrec en couverture :-)

Les regrets ? Ne pas avoir pu assister à la création « Freaks ! » de Théo Ceccaldi le jeudi soir ; avoir subi une attaque un peu trop brutale de jazz « old school » dès la sortie du concert de l’ONJ…

Les petits plus ? Le fair-play des spectateurs du concert de Garbarek qui ont joué le jeu, en grand nombre, d’aller « tenter » le concert d’Eve Risser ; le côtes-du-rhône blanc en vinif naturelle de la buvette…

 

 

 

Marqueurs:, , , , ,



Pierrick Pédron « And The » (Jazz village, 2016)

pierrick pedron467

Pierrick Pédron (sax alto, compositions), Jan Weissenfeld (guitare), Chris de Paw (guitare), Julien Hermé (basse), Bernd Dezsevim (batterie), Vincent Artaud (claviers), Marja Burchard (claviers), Damon Brown (trompette), Didac Ruiz (percussions), Jérôme Fagnoul (xylophone).

 

 

Sous cette illustration fabuleuse signée Elise « the Cheerleader » Dutartre, le saxophoniste Pierrick Pédron se lâche enfin pour nous offrir un album réjouissant en tous points.

Moi qui l’avais découvert avec Omry, un album qui reste un de mes plus grands coups de coeur de ces dix dernières années, puis suivi avec enthousiasme dans les pas de la fanfare de Cheerleaders, je suis plus qu’heureuse de retrouver dans ces envolées groovy le charme fou de ces albums-là.

Sous l’apparente facilité d’une ligne de basse trempée dans le funk des années 60 – celles où l’on atteignit la Lune, de bien des manières  -, dans la virtuosité virevoltante d’un sax à 100 à l’heure – au volant de la Fureur de vivre  -, voilà qu’apparaît un Pierrick Pédron joyeux et décomplexé.

La faute aux épices, africaines et/ou cosmiques, qui émaillent les compositions de ce And the réjouissant d’un bout à l’autre ? Sûrement ! Si l’on retrouve l’ambiance floydienne d’Omry (merci Chris de Paw) et le groove cuivré de Cheerleaders, on passe cette fois de l’esprit à la matière, du cerveau aux tripes.

Pierrick Pédron livre du coup avec sincérité et décontraction une pâte sonore aussi riche que digeste, un exploit auquel l’alchimiste Vincent Artaud et ses arrangements ne sont certainement pas étrangers.

Foin de discours, le décryptage de l’illustration de couverture résume parfaitement l’ambiance de cet album. Années soixante, fureur de vivre, cool attitude et visions délirantes ? La majorette connaît bien son saxophoniste…

Image de prévisualisation YouTube

Marqueurs:,



Ce mardi 8 mars, rendez-vous à Saint-Jean-de-Braye, près d’Orléans pour un concert 100% Zéromacho !

Eh oui, il y a les hommes qui confondent le 8 mars avec la fête des mères… :-(

… et il y a les hommes qui s’engagent pour faire avancer la cause des femmes :-)

Ceux-là sont membres du réseau Zéromacho, des gars qui en ont dans le ciboulot et qui luttent notamment contre la prostitution : Claude Tissandier, en maître du swing, dirigera le quintet de choc Double T, accompagné de son acolyte Jean-Jacques Taïb. Et en première partie, surprise !

zero_macho_2

Et, contrairement à l’engagement de ces messieurs, le concert lui, est totalement gratuit. C’est à 20h15 à la salle des fêtes de Saint-Jean-de-Braye, dans le cadre du Forum des Droits humains. Alors, on va signer, les Zéromacho ?

>>> Le réseau Zéromacho

>>> Le réseau Forum des Droits humains d’Orléans

Marqueurs:, , ,

Articles plus anciens »