15 déc 2011
Presidentielle 2012

Alain Duhamel, Fernand Raynaud, légitimité et Frédéric Nihous

Frédéric Nihous pourra peut-être au final remercier Alain Duhamel de l’avoir fait rentrer avec fracas dans la campagne présidentielle. Relativement discret pour le moment sur le front médiatique* et des réseaux sociaux (son site de campagne est encore en construction, son twitter est sans réaction depuis le 6 octobre, son facebook … sans réaction), le successeur de Jean Saint-Josse a été réveillé par les propos acides du journaliste sur RTL mercredi 14 décembre (écouter la chronique d’Alain Duhamel sur RTL).

 

2011-11-05-Nihous par cpntnational
 

Le candidat à la présidentielle pour CPNT a réagit tout de suite à l’attaque du « Fernand Raynaud de l’analyse politique » comme il l’appelle. Alain Duhamel se posait la question de la légitimité d’un candidat comme Frédéric Nihous à la présidentielle de 2012 expliquant :

  »Frédéric Nihous est le chef de file d’un groupe de pression, aussi légitime que les autres, pas moins, pas plus légitime. Il n’a strictement rien à faire dans une élection. [...] A ce moment là, pourquoi pas un candidat des cyclistes randonneurs du dimanche, pourquoi pas un représentant des boulistes, et puis, je vous assure, que les joueurs de cornemuses sont furieux de ne pas avoir de candidats ! »

Frédéric Nihous chasseur émérite, spécialiste du droit européen, conseiller auprès des instances territoriales et élu local en Aquitaine estime bien être légitime. Au nom de son CV et de ses fonctions à la tête de CPNT, il dit :

« Je suis le candidat de la ruralité : 20 % des Français soit 13 millions de personnes ! Ceux qui sont systématiquement oubliés par les politiques gouvernementales et maintenant insultés à l’antenne de la première radio de France ! »

Celui a qui a également été candidat à la présidentielle de 2007, avant de faire partie, selon les accords de campagne du Bureau national du Comité de la Majorité Présidentielle veut défendre l’identité rurale de la France et réclame un plan Marshall pour les territoires. Pour 2012, souhaitant qu’on aborde les thèmes chers à son parti (chasse, pêche, nature et tradition), contre une politique écologique de contrainte, ce n’est pas un souverainiste anti-européen pour autant. Mais il milite pour une  » mise au pas » de la Commission européene qui doit, selon lui protéger et non pas assomer de directives les citoyens tout en respectant les souverainetés nationales… et sur le plan politique, la majorité de ses attaques se dirige en ce moment vers les Verts.  

*Il a écrit à Michel Boyon, président du CSA : « Candidat déclaré à l’élection présidentielle depuis le 17 juin dernier, je n’ai été invité, en quatre mois, à strictement aucune émission de télévision et à aucune émission de radio. De tous les candidats à la présidence de la République, je suis le seul dans ce cas ! » Ce blog présentera naturellement le candidat, comme les autres, dans les prochaines semaines.

Leave a comment

*