Les aventures de Stéphane Clément en version originale



C’était une autre époque. Jacques Prévert rejoignait le paradis des poètes et Elvis Presley celui des rockers. Maria Callas et Charlie Chaplin les accompagnaient alors que la bande dessinée pleurait René Goscinny. Le monde changeait, Jacques Chirac s’emparait de la mairie de Paris tandis qu’en Inde Indira Gandhi perdait les élections et quittait le pouvoir, Bokassa était sacré empereur de Centrafrique. En Suisse, lors de cette année 1977, Daniel Ceppi publiait à compte d’auteur les aventures de Stéphane, un héros un peu paumé et voyageur qui allait ensuite poser ses valises dans les pages de deux mythiques revues: Métal Hurlant à partir de 1978, puis (A Suivre) en 1981. Cette série de grande qualité, très appréciée dans les années 80, a traversé le temps pour pour prendre de l’épaisseur et être toujours d’actualité.

Après un premier cycle de sept tomes, Stéphane a d’ailleurs fait un retour remarqué lors de la sortie de Pondicherry, filiation fatale en 1994, neuf ans après la sortie du septième album, Captifs du chaos en 1986. Au total, douze albums relatent les aventures de ce Suisse voyageur. Le dernier titre, L’Engrenage turkmène, est paru l’année dernière aux éditions Humanoïdes Associés.

Mais s’ils publient les récentes aventures du héros de Daniel Ceppi, les Humanos n’en oublient pas ses origines et viennent de regrouper les trois premières histoires (Le Guépier, A l’est de Karakulak, Le repaire de Kolstov) dans une belle intégrale en noir et blanc. Une bonne occasion de redécouvrir Le Guépier dans sa première version puisque Daniel Ceppi l’avait entièrement redessiné pour sa sortie en album chez Casterman.

Le décors est très vite planté. A la suite d’un casse d’une bijouterie de Genève ayant mal tourné, le jeune Stéphane Clément se trouve contraint de quitter la Suisse. Le hasard le mènera d’abord dans le Haut-Valais puis lors des albums suivants en Italie, en Turquie, au Pakistan, en Afghanistan, en Inde ou encore en Irlande. Stéphane tranche avec les héros de l’époque. Aventurier malgré lui, il subit les évènements et explore le monde contemporain. Il s’étoffera et prendra une autre dimension au fil de ses aventures. A travers son héros, Daniel Ceppi livre une vision aussi pertinente que réaliste sur ces pays qu’il a bien souvent visité avant d’y faire voyager son personnage. Une belle série à découvrir ou redécouvrir…

  • Stéphane Clément, chroniques d’un voyageur
  • Auteur: Daniel Ceppi.
  • Editeur: Humanoïdes Associés.
  • Prix: 24,95 €.
  • Sortie: 24 aout 2011.
> Lors du dernier festival d’Angoulême, Daniel Ceppi évoquait son travail et sa série à l’occasion de la sortie de L’Engrenage Turkmène, douzième album de Stéphane, paru en 2010.
Image de prévisualisation YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

À propos de Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à La Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers et passionné de bande dessinée. Auteur de plusieurs livres sur ce sujet (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires, il est également commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles…) et coordinateur des concerts de dessins pour le festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Sur twitter: @_NicolasAlbert
Cette entrée a été publiée dans Aventure, Coups de coeur, Dans les bacs, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>