4 mar 2013
Le libero des pieds carrés
Commentaires fermés

Le Grand Replay de février

Le Grand Replay, c’est l’occasion de faire un retour en arrière sur les faits qui ont marqué la planète foot lors du mois écoulé. Cette fois-ci, on va vous rappeler les évènements qui ont marqué février.

> Le serial buteur du mois : Gareth Bale

Le Pays de Galles est plus connu pour son équipe de rugby que pour son équipe de foot, 68e au classement Fifa. Et c’est bien dommage, puisque les Gallois ont fourni de très bon joueurs au championnat anglais, comme Ryan Giggs ou le regretté Gary Speed. Mais aussi Gareth Bale, intenable en ce moment. Arrivé à Tottenham en 2007, la fusée Bale a eu un peu de retard à l’allumage. Trois buts à San Siro en 2010, avec une humiliation en règle de Maicon à l’aller comme au retour face à l’Inter, ont suffi au Gallois pour que le monde le remarque. Meilleur joueur de Premier League à l’issue de la saison 2010-2011, Bale s’était depuis sérieusement calmé. En février, il a marqué tous les matchs, et pas des buts de raccroc. La preuve sur deux matchs : West Ham en championnat, Lyon en Europa League. Pas mal pour un mec qui signe ses buts en faisant un coeur avec ses doigts.

BALE

Trop kikou-lol, les célébrations de buts de Gareth Bale

> Le crack du mois : Dimitri Payet

Après un début de saison pourrave, le Losc revit actuellement. Et ça, le club le doit à un seul homme : Dimitri Payet. Le Réunionnais est annoncé depuis longtemps comme un crack mais qui a plus souvent brillé jusqu’ici par sa suffisance. Le mois de février a quasiment tout changé, puisqu’à chaque match de son équipe, le milieu offensif a été décisif. Au total, trois buts et trois passes en cinq matchs de championnat, et un rôle de plus en plus essentiel chez les Dogues. Fin janvier, le Losc était 11e, à 12 points du podium ; fin février, il était 8e, à 6 points du troisième. Payet, lui, est à la fois meilleur passeur du championnat, et dans le Top 5 des buteursWhat else ? Bah il aurait pu y avoir l’équipe de France, mais la Dèche en a décidé autrement. En même temps, y a la Géorgie et l’Espagne fin mars…

> La surprise du mois : Le Burkina-Faso

On attendait la Côte d’Ivoire, l’Algérie ou le Maroc. Manque de bol, ces équipes n’ont même pas vu les demi-finales de la CAN. La grosse surprise est venue du Burkina-Faso. Il faut dire que depuis 1998, année où ils avaient atteint pour la première fois les demi-finales de la compétition continentale, les Etalons n’avaient plus vraiment brillé, malgré les chants façon méthode Coué. En fait, les Burkinabés avaient seulement trois années d’avance. Sortis premiers de leur poule, Jonathan Pitroïpa et ses coéquipiers ont ensuite sorti le Togo, avant une demi-finale épique contre le Ghana. Le Nigeria s’est finalement imposé d’un petit but, mais le Burkina aura été l’équipe de cette CAN.

L’autre belle sensation est venue du Cap-Vert et de son capitaine, le Castelroussin Fernando Neves, nommé dans l’équipe-type de la compétition, où on retrouve aussi un mec comme Siaka Tiéné. Il faut croire qu’il n’y avait que des défenses en bois…

AFP_1302065721.jpg

Gagner avec Kaboré, Bakary Koné et la chèvre de M. Seguin (en bas à droite), c’est pas facile…

> Le coup de mou du mois. Le Barça

Ça aurait même pu être le coup de « Mou ». En six mois, les Blaugrana n’avaient concédé que trois défaites. Sur le seul mois de février, ils se sont inclinés deux fois. Il faut dire que ça avait mal commencé, avec un nul contre Valence (1-1). Puis il y a eu la défaite surprise contre le Milan AC en Ligue des champions, avec un Messi contenu par Mexès. Rien qu’à ça, on se rend compte que tout ne va pas bien. Les Barcelonais vont devoir l’emporter de trois buts d’écart pour se qualifier, ils ont rarement été aussi malmenés ces dernières années. Pour couronner le tout, ils se sont fait sortir de la Copa del Rey par le Real. En un mois, alors qu’ils visaient un triplé, ils n’ont déjà quasiment plus que le championnat. De ce côté là, pas de panique : ils ont encore une flopée de points d’avance sur l’Atletico au classement.

> La Balotelliade du mois.

On a longtemps hésité avant de créer une rubrique spécifique à Super Mario. Mais comme le flot de conneries de ce garçon est ininterrompu, on a vite tranché. Alors ce mois-ci, Bali-Balo revenu dans son berceau (ou plutôt dans son pays d’adoption) en a fait une bien belle. En même temps, sur le terrain, il a marqué deux fois plus de buts en quelques rencontres avec le Milan AC que depuis le début de la saison avec City. Donc ça lui donne le droit de se lâcher. Victime d’une crise de ronaldite aïgue (aussi appelée syndrome de CR7), le garçon a subitement eu l’envie de se faire édifier sa propre statue. Après tout, s’est-il certainement dit, Henry en a une, pourquoi pas moi ? Il a déjà tout prévu, il a même déjà trouvé l’artiste et la pose. Et pour l’inauguration, il fêtera ça avec un feu d’artifices ?

> Le fou du mois. Tiziano Crudeli

On l’avoue, on a un peu honte d’être passés à côté de cette pépite brute. Tiziano Crudeli est italien, comme son nom l’indique plutôt bien, mais il n’est pas footeux : il est journaliste. Enfin, plutôt journaliste-supporter, ce qui n’est pas forcément courant. Son rôle : faire vivre les matchs du Milan AC aux tifosi devant leur télé, quitte à surjouer. A certains moments, on n’est pas loin de la folie. On en a eu encore la preuve lors du fameux Milan – Barça dont nous avons parlé un peu plus haut. Tiziano nous a fait sa spéciale, un chef d’oeuvre de folie. Petite précision, il aura 70 ans cette année. REP A SA Eugène Saccomano.

Image de prévisualisation YouTube

> Le buzz du mois. Harlem shake

Les lip dub ? Dépassés depuis longtemps. Les flash mob ? Encore pire. La mode actuelle, c’est le Harlem shake, un truc n’ayant aucun sens, et c’est bien ça qui est drôle. Lancé au tout début février, c’est devenu un évènement énorme. Et forcéemnt, le foot est touché, notamment les clubs de Premier League. Manchester City, Fulham et Swansea ont déjà succombé. En France, c’est Saint-Etienne qui a frappé le premier, en attendant les autres :

Image de prévisualisation YouTube

> La boulette du mois. Joe Hart

A force de faire des arrêts énormes, on en aurait presque oublié que Joe Hart était Anglais. Heureusement, le portier de City nous l’a rappelé contre Southampton, match perdu par les joueurs de Mancini. C’est cadeau :

Image de prévisualisation YouTube

 



Comments are closed.



la planete foot

suivez-nous aussi sur

LES PIEDS CARRES : LE ONZE DE DEPART

Une partie de l'effectif

L'équipe des Pieds Carrés est composée d'une bande de journalistes issus du quotidien la Nouvelle République, de journalistes venus d'autres horizons et de quelques spécialistes mondialement reconnus (au moins dans leur quartier) :

Parmi les titulaires indiscutables,

Frédéric Launay

Anthony Raimbault

Jérôme Boissel

Paulin Aubard

Jean-Marc Duret

Benjamin Henry

Axel B.

Alan De Silvestri

Gaëtan Briard

Jérémy Sopalski

la maison mere

L'ACTU NATIONALE

  • L'Equipe
  • Les cahiers du football
  • SO FOOT