Flux pour
Articles
Commentaires


Mardi 24 avril 2018, Sirocco fait l’ouverture du troisième festival Jazz or Jazz à Orléans.

Sirocco, késako ? C’est le nom du premier album de United colors of Méditerranée, un combo orléanais sans frontières, ce qui fait bien plaisir en ces temps de retour à l’obscurantisme égoïste.

Déjà, rien que pour ça, un bon point !

UCM-Sirocco

Le 24 avril, Sirocco fait donc sa sortie officielle, avec un concert. Ce qui permettra à chacun de mettre une image sur les nombreux sons d’instruments utilisés au fil de cet album, comme le marimba, l’oud ou le violon électrique à cinq cordes.

Mais ce concert sera aussi l’occasion d’applaudir l’association Ô Jazz, qui produit là son cinquième album, et prouve par la même occasion que le mot « jazz » n’a pas non plus de frontières artistiques, sauf celles qu’on a envie d’y mettre. Pour certains, c’est le swing, pour d’autres, c’est l’improvisation…

Ce coup de Sirocco, très abouti dans la recherche des sonorités et de leur agencement n’est pas révolutionnaire dans la forme. Mais son propos, humaniste et fraternel, fait mouche sur le fond. Paradoxalement, voilà que ce vent du Sahara apporte une salutaire fraîcheur.

Une bouffée de Sirocco ?

Image de prévisualisation YouTube

> Réservations pour le concert sur le site de Jazz or Jazz

> United Colors ofMéditerranée rassemble : Guillaume Dettmar ( violons et compositions), Brahim Haiouani (contrebasse), Philippe Draï (percussions), Pierre-Henri Bluteau (guitare), Jean-Jacques Taïb (clarinettes, saxophone). Invités, Jason Marsalis (marimba, cymbale), Jean-Pierre Smadja (oud).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

*