Au bout de quatre mois…



Nous apprivoisons de plus en plus le langage québécois et les expressions commencent à entrer dans notre quotidien, voici quelques exemples :

- se mettre confortable : se mettre à l’aise
- ça vous illumine : ça vous tente
- ç’a a pas d’bon sen': Ça n’a pas de sens
-Bin voyons don’ : Quoi ?
- je suis capabe : je suis capable
- beurrer épais : caresser dans le sens du poil
- c’est fun : c’est chouette
- pas pire : pas mal
- t’es pas sérieux : non ? je te crois pas
- à date : jusqu’à présent

de nouveaux mots apparaissent également :

- peinturer : peindre
- tantôt : tout à l’heure
- icitte : ici
- chansonnier : chanteur
-capoter : rendre fou
- catcher : comprendre
-pogner : attrapper
-abreuvoir : fontaine
 

A suivre

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Cette entrée a été publiée dans Dictionnaire Québécois, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Au bout de quatre mois…

  1. DJ Girl 1 dit :

    Ma préférée : beurrer épais…

  2. Le voisin du Dessus dit :

    Y’a d’ces mots qu’j’ai jamais entendu icitte depuis qu’on est là ! ?
    Je sais qu’on dit aussi  » ça fait du sens  » ou « ça fait pas de sens » (de l’anglais make sense) pour dire « ça a du sens, c’est logique » ou au contraire « ça n’a pas de sens ».
    Voili voilou ;)

  3. DJ Girl 1 dit :

    J’aime bien aussi l’image que projette le mot « abreuvoir »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>