Pour la Saint-Valentin, le tour des grandes surfaces « coquines » tourangelles

C’est bientôt la Saint-Valentin, un temps fort commercial pour les boutiques « polissonnes » qui n’ont plus peur de s’afficher parmi d’autres enseignes, parfois en plein coeur de zones d’activité. Dans l’agglomération de Tours, trois magasins « de charme » d’un nouveau genre ont ouvert ces derniers mois. Leur apparence, leur décoration et leur positionnement mettent ces grandes surfaces au même niveau qu’un magasin plus normal. Revue des troupes…

A Saint-Cyr-sur-Loire, « Les secrets d’Aphrodite », est situé à quelques dizaines de mètres du centre commercial Auchan, sur l’avenue du Général-de-Gaulle.  « Ici, pas d’images pornographiques, pas de cabines de projection, explique Cédric Blond, le gérant. D’ailleurs, l’accès n’est pas interdit aux mineurs. Contrairement à un sex-shop. » La démarche se veut « responsable » même si elle n’est pas toujours bien comprise.  » En France,  on est très en retard en matière de sexe et de séduction, reprend Cédric Blond. Ça fait plus d’un an et demi qu’on cherche une surface de vente dans l’agglomération. A chaque fois qu’on expliquait ce qu’on faisait, on essuyait des refus. On a fini par acheter ici. »

Les secrets d'Aphrodite est tenu par Cédric Blond et Xavier Siméon, à Saint-Cyr sur Loire

Les secrets d'Aphrodite est tenu par Cédric Blond et Xavier Siméon, à Saint-Cyr sur Loire

Ici, on joue le côté glamour à fond. Murs en rose et noir, lingeries sexy, vêtements pour le dance floor, et accessoires plus coquins.  » Dans les sex-shops, la clientèle est essentiellement masculine », ajoute Cédric qui tient aussi un sex-shop avec son associé, rue Jolivet à Tours.  » Ici, les clients sont avant tout des femmes ou des couples, qui viennent chercher de quoi pimenter leur vie sentimentale. »

« Love city », est installé à Tours-Nord, dans la zone commerciale de l’Horloge. A deux pas de supermarchés, restaurants et autres boutiques de vêtements.  Les 230 m2 de vente sont visibles de l’extérieur.  » On a voulu le magasin clair, très ouvert, avec une vitrine », commente Romain Therenty, chargé de communication du magasin. « Nous avons fait des études,  nous sommes allés voir dans les autres love shops de France. En Touraine, il n’y avait pas de tels magasins, et je pense que la clientèle est là. »

Love City est situé dans la zone commerciale de l'Horloge, à Tours Nord

Love City est situé dans la zone commerciale de l'Horloge, à Tours Nord

Il poursuit :  » Notre but est avant tout de démocratiser le concept de lingerie sexy. Dans notre boutique, on trouve des tenues sexy pour femmes et hommes, des accessoires (qui sont ici interdits aux mineurs), des objets pour pimenter la vie de couple ou pour des enterrements de vie de celibataires. Nous avons de bonnes marques mais nous pratiquons des prix raisonnables. »

« By Loving » est installé au coeur du Vieux-Tours, rue du Change. Le magasin (interdit aux mineurs) est géré par  Suzy et Sandrine. Paire de menottes en fourrure, petits canards enfantins ou vibromasseurs design : « By Loving », nouvelle boutique de la rue du Change, rue très passante du Vieux-Tours, affiche la couleur dans sa vitrine. Et, à l’intérieur, le code couleur noir et fuchsia qui va avec que le passant peut voir en toute transparence depuis la rue. Autrement dit, un commerce où il y a du sexy, du coquin, du love… Mais pas de vulgarité. Ce qui donne envie… d’entrer.

Suzy et Sandrine ont implanté By Loving dans le Vieux-Tours

Suzy et Sandrine ont implanté By Loving dans le Vieux-Tours

Après un « bonjour » naturel à la parfaite silhouette blonde platine près de la caisse, tour d’horizon des rayonnages où s’exposent, packagés tendance, des jouets sexuels ou des cosmétiques sensuels, qui vont du gentil Octopus (petite pieuvre vibrante pour clitoris) au très réaliste Lapin magique (Vibro Magic Rabbit) popularisé par le feuilleton américain « Sex And The City », en passant par les bougies huile de massage, les coffrets de jeux érotiques… Avec des prix pour toutes les bourses, évidement. « Ce n’est pas la boutique du sexe mais de l’amour, nous voulons du glamour pas du glauque », revendiquent Suzy et Sandrine, « en couple ».

La  boutique coquine de la rue du Change interpelle les passants. Ou plutôt les passantes, les jeunes Tourangelles démontrant qu’elles ne sont pas particulièrement coincées. « Nous avons une belle clientèle, qui vient essentiellement en couple. Et aussi des femmes élégantes, 35-45 ans, qui entrent et font un achat d’impulsion », se réjouissentles deux commerçantes. Elles ont aussi pensé aux hommes célibataires, notamment avec les produits de la marque Tenga, des gels masturbateurs made in Japon… « plus vrai que nature », paraît-il ! Si, dans la journée, les gens restent en arrêt devant la vitrine, c’est à partir de la tombée de la nuit que la boutique se remplit. C’est pour cela que le « love store » est ouvert jusqu’à minuit. Ce soir-là, rien que des femmes, jeunes, curieuses, qui regardent les étalages comme si de rien n’était, qui ne se cachent pas derrière leur écran d’ordinateur pour y voir de plus près ou acheter sur Internet. Qui ne passent pas pour des obsédées ou des libidineuses. Des femmes ordinaires !



Insolite , , , , , , , , ,

2 comments


  1. Pedro37

    Bonsoir Christophe,
    Si, éventuellement, vous avez besoin d’un « adjoint » pour ce genre de reportage, je suis à votre disposition pour, éventuellement, vous apporter mon humble contribution dans ce domaine (que j’affectionne particulièrement). ;))))

    • Christophe Gendry

      Cher Pedro 37, dans cette affaire mon rôle a constitué à compiler divers articles parus dans la NR ces derniers mois (et rédigés par des consoeurs) pour dresser un tableau générique de cette activité commerciale. Cela dit, puisque vous êtes visiblement aux supermarchés coquins ce que Pierre Bonte est à la ruralité, nous reviendrons vers vous si nous avons besoin d’un témoignage éclairé en la matière !